mardi, 30 mai 2017
Home Blog Page 3

Noam Chomsky raconte «l’Occident terroriste»

0
Noam Chomsky en 2004. © Duncan Rawlinson.
Noam Chomsky en 2004. © Duncan Rawlinson.

[Repost de letemps.ch]

«George Orwell disait des humains vivant hors d’Europe, de l’Amérique du Nord et de quelques pays privilégiés d’Asie qu’ils étaient des non-personnes », écrit André Vltchek dans l’avant-propos. Tel est le fil conducteur de ce livre, où l’on évoque des millions de morts par lesquels la conscience occidentale n’a pas été marquée: «non-personnes» des colonies, puis du tiers-monde, victimes de la poursuite occidentale du pouvoir, des ressources et du profit, tuées et rendues insignifiantes.

Après quinze ans d’échanges épistolaires sur ce sujet, deux hommes décident de se rencontrer pour dialoguer, pendant deux jours, en enregistrant leur conversation en vue d’un film (actuellement en production) et d’un livre, publié en anglais en 2013 et aujourd’hui en français. L’un des deux est Noam Chomsky, figure majeure de la linguistique et intellectuel militant,

Élection présidentielle guinéenne : le trou d’air

0

Le second tour de la présidentielle ivoirienne de 2010 continue à planer sur les élections en Afrique francophone : sans second tour, pas de guerre civile et Laurent Gbagbo serait toujours au pouvoir. La peur du second tour, chez ceux qui n’ont pas opté pour un tour unique, comme le Togo et le Gabon où une majorité relative suffit, doivent donc désormais « bourrer les urnes » au-delà des limites du raisonnable. C’est ce qui se passe en ce moment en Guinée, et ailleurs demain… L’annonce d’une victoire d’Alpha Condé au premier tour, avec environ 60 % des voix, n’empêchera pas forcément des troubles mais permettra, si les troubles ont lieu avant que les recours légaux aient été épuisés, d’accuser les opposants d’être antidémocrates. La politique sarkozienne en Afrique a des conséquences durables…

Même si une réélection d’Alpha Condé au second tour était possible sinon probable, la peur de la guerre civile conduit à courir à la proclamation des résultats en grillant une étape. Comble de malchance,

Nigeria : le massacre le plus meurtrier de l’histoire de Boko Haram (2 000 morts ?)

0

“Je n’ai pas arrêté de marcher sur des cadavres” : Boko Haram plonge le nord-est du Nigeria dans l’horreur

[Repost de plusieurs sources]

Des centaines voire des milliers de personnes ont été tuées par les islamistes la semaine dernière. Les témoignages affluent pour raconter leurs exactions.

Après plusieurs jours de fuite éperdue, les survivants de ce qui serait la pire attaque de Boko Haram racontent l’horreur qu’ils ont vécue sur les rives du lac Tchad, dans l’extrême nord-est du Nigeria. De la ville de Baga et une quinzaine d’autres localités dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres, il ne reste presque rien. Elles ont été incendiées, rasées, et les populations qui n’ont pas pu fuir ont été massacrées.

Les attaques ont débuté le 3 janvier et ont duré plusieurs jours. Aucun bilan

RDC : 6 millions de morts, le génocide zappe par les médias

0

[Repost de les-crises.fr]

Un génocide est en cours, plus de 6 millions de personnes (dont la pour la moitié des enfants de moins de 5 ans !) ont été massacrées dans l’indifférence générale et avec l’appui des Etats-Unis et de l’Europe ! Des centaines de milliers de femmes et de filles ont été violées et mutilées par les armées d’occupation. Et tout cela pour une raison principale : s’emparer des richesses minières exceptionnelles dont recèle le sous-sol du pays…

rdc-congo-enfants-greatphotojournalism.com_-e1410715867419

En plein centre de l’Afrique, le Congo est un pays riche, rempli de matières premières (diamants, or, étain, gaz, pétrole, uranium, coltan…), de forêts, d’eau, de femmes et d’hommes, d’une multitude de tribus rassemblées sous une nation dessinée par

Zambie, à qui profite le cuivre ?

0

[Repost de les-crises.fr]

Film documentaire d’Audrey Gallet et Alice Odiot, 2011. « Ce pays devrait être très riche. C’est l’un des plus pauvres du monde… » ou comment la Zambie est dépossédée de ses richesses par les multinationales. Lorsque la Zambie accède à l’indépendance, en 1964, ses dirigeants nationalisent les mines. Le commerce du cuivre permet de financer son développement. Écoles et hôpitaux publics sont construits dans

« Charlie » et l’Afrique… Témoignage d’un général français de retour du Mali

0
Avant la projection des soldats ivoiriens au Mali, des instructeurs de l’Armée française ont formé les 235 éléments du Bataillon Logistique. © Creative Commons

[Repost de marechalunjour.a.m.f.unblog.fr]

Je viens de rentrer d’une semaine à Bamako, où j’ai travaillé avec des Maliens, des Nigériens et des Mauritaniens, sur des questions de lutte anti-terrorisme. J’étais accompagné là-bas par une collègue belge et un collègue espagnol.

Dans le petit hôtel « le Campagnard », où nous étions logés et où se déroulaient nos réunions, la télévision, comme souvent en Afrique était allumée toute la journée. La chaîne France 24, chaîne chargée de faire connaître le rayonnement de la France, diffusait plusieurs fois par jour, un petit clip d’une minute où l’on pouvait voir toute une succession de personnes, de toutes origines ethniques, portant une pancarte « je suis Charlie ». A la fin, ça devenait énervant, même pour moi. Cela l’était encore plus pour mes amis africains. Depuis la parution du dernier numéro de Charlie Hebdo, vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires,

Interview de Jean Claude de l’Estrac, candidat de l’île Maurice au Secrétariat général de la Francophonie

0
jean-Claude de l'Estrac et Abdou Diouf
Jean-Claude de l’Estrac et Abdou Diouf

1/ Vous êtes le candidat d’un État toujours présenté comme très petit mais, au regard de l’Indice de développement humain, votre pays est classé un peu en dessous du Liban, avant la Tunisie, le Gabon, le Vietnam ou le Maroc. Cela vous place dans la catégorie des pays nouvellement industrialisés, devant tous les pays émergents membres de l’OIF. Comment un pays sans ressources naturelles, d’une extrême pauvreté lors de son indépendance, en 1968, et doté d’une diversité ethnique et religieuse extrême a-t-il pu y arriver ?

Il est vrai que les résultats de Maurice en termes d’IDH sont très positifs, au point que l’on peut parler d’un « grand petit pays ». Maurice est considéré aujourd’hui comme l’un des plus performants sur le plan économique, mais aussi sur le plan social. Ce « miracle mauricien », comme certains observateurs l’ont qualifié, tient d’abord à la gestion réussie de notre diversité culturelle. Malgré les difficultés que l’on nous annonçait insurmontables au moment de notre indépendance, nous avons créé les conditions de la coexistence pacifique de nos communautés. C’est sur un terrain social et communautaire assaini que nous avons assis les bases de notre décollage.

Secrétariat général de la Francophonie : vers un probable consensus

0

La succession d’Abdou Diouf s’avère complexe. En effet, l’Afrique ayant traîné à présenter des candidats, c’est le Canada qui, le premier, à proposé la candidature de Michaëlle Jean. Un tel choix reviendrait à abandonner la règle non écrite d’attribution du poste de secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à un représentant du Sud tandis que celui

Transcription de l’interview de Jean-Claude de l’Estrac

0

Marie-Paule Ayé, rédactrice en chef de www.laregionale.com : Bonjour M. Jean-Claude de l’Estrac, vous êtes secrétaire général de la commission de l’Océan Indien, vous avez été plusieurs fois ministre mauricien, vous êtes écrivain, journaliste connu et respecté pour sa rigueur d’analyse, sa liberté de jugement. En quoi tout ce parcours vous a-t-il poussé à vous présenter à la succession d’Abdou Diouf.

Jean-Claude de l’Estrac : Personne ne replacera vraiment le président Diouf qui a eu l’influence que l’on sait sur l’évolution de l’Organisation internationale de la Francophonie, notamment en matière de ce que lui-même a appelé ce magistère d’influence au plan politique et diplomatique, Je n’ai pas décidé d’autre part, c’est mon pays, Maurice, qui a estimé en quelque

Prospective stratégique

0

L’interconnexion des crises est un phénomène largement sous-estimé des stratèges occidentaux. C’est elle qui surprend par la vitesse et la variabilité des changements de situation. C’est encore elle qui fait dire au Pentagone que le monde est « volatile, incertain, complexe et ambigu », ce qu’il a en fait toujours été mais, bien évidemment, la perception en est d’autant plus forte… qu’on a perdu la main.

L’intervention française au Mali fut précipitée par l’élan jugé suffisamment dangereux de la branche locale de l’islamisme crypto-mafieux, lequel se sentait à l’époque largement encouragé par ses succès en Libye, par l’appui occidental et pétro-monarchique dont il bénéficie depuis et, en Syrie notamment, par le sentiment, enfin, qu’il serait le principale bénéficiaire de cette vague dite des « printemps arabe ».

Le succès de cette intervention restait cependant